Palombe&tradition N°17

SOMMAIRE

L'ECHO DES CABANES
L'ANCP - L'assemblée générale
ASSOCIATION - Vous avez dit Japonais !...
PALOMBE ET RUGBY - Jean DAVID BORESTEIN : la convivialité d'abord
Quelques éléments de réflexion...
CHIEN - Pourquoi de race ?
UN HOMME ET SA PALOMBIERE - un colombophile paloumayre
NOSTALGIE - Le jeu « la chasse à la palombe »
MIGRATION - Des palombes en nombre et à l'heure
CALENDRIER 2008
DOSSIER A65

  • Du goudron dans mes filets !

  • une véritable catastrophe

  • Autoroutes, aéroports, lignes de chemin de fer n'ont jamais fait bon ménage avec la chasse

SOCIETE - Le goût de l'escalade simplifié
TECHNIQUE - Les volières de sol (2ème partie)
ITALIE - Cette année, en Italie, le passage des palombes « s'en est allé ainsi... »
LES RECETTES du PALOUMAYRE
Bien le bonjour de Lantabat

Edito

Des cartouches écologiques ?
Pourquoi pas !

C'est avec amertume que je ramasse systématiquement les étuis de cartouche vide chaque fois que je vais en forêt ou tout simplement dans la nature. Imaginez ce que le promeneur, qui comme la plupart des gens n'a pas spécialement d'avis sur la chasse va penser des chasseurs. Il va forcement basculer du côté des anti-chasse sans faire la part des choses. Nous devons être irréprochables à tous les niveaux et nous imposer une charte morale afin de ne laisser aucune prise à nos adversaires.

A l'instar des chasseurs de canards, qui, comme nous chassent à poste fixe et déversent chaque fois qu'ils tirent un coup de fusil une dose non négligeable de plombs autour de leur gabion ou de leur tonne, on peut se demander si pour le paloumayre ce n'est pas la même chose. Bon nombre de palombières sont installées depuis des décennies sur les mêmes arbres et les paloumayres tirent chaque année quelques kilos de plomb sur les mêmes cimes. A 30Gr de plomb en moyenne par cartouche, 50 coups de fusil par an, le calcul est vite fait, au minimum, 13Kg de plomb par an et par palombière partent dans la nature. En 25 ans de chasse, cela fait en moyenne 325Kg de plomb déversés dans la nature. On sait depuis Tchernobyl que les champignons fixent les métaux lourds, voilà une bonne opportunité pour faire fuir les ramasseurs autour de nos palombières. Plus sérieusement, il existe maintenant des substituts de plomb utilisés par les sauvaginiers, que l'on pourrait utiliser pour la chasse des palombes.

Autre problème écologique, les étuis de cartouches en plastique qui constituent la base de nos munitions. Beaucoup de chasseurs ayant des fusils à éjection automatique ne prennent la peine de ramasser leurs cartouches vides. Si bien que l'on retrouve dans nos campagnes des dizaines d'étuis de cartouches vides non dégradables, encore un bâton donné à nos opposants pour nous faire battre, ... et ils auraient raison ! Pourquoi ne pas revenir aux bonnes vieilles cartouches en carton ? Ou alors faudrait-il consigner les cartouches et rembourser le prix de la consigne à ceux qui ramèneraient les cartouches vides au commerçant, comme on le faisait autrefois pour les bouteilles en verre. Voilà une bonne occasion de redorer notre blason, rendons les paloumayres responsables en instaurant par exemple un label ANCP (Association Nationale des Chasseurs de Palombes) sur les cartouches distribuées par EDIPASSION, ce qui clouerait le bec à beaucoup de nos détracteurs. Une part des bénéfices pourrait être reversée à l'ANCP, par exemple l'équivalent du prix d'une cartouche pour une boîte de 10. Prenons l'initiative avant qu'on nous l'impose ! Je sais bien que certains diront que ce serait un bon moyen pour nous faire dépenser de l'argent, mais cette fois-ci, ce serait pour une bonne cause.

Philippe Ducos, rédacteur en chef

ANCP

Assemblée Générale A.N.C.P. + questionnaire

L’assemblée générale de l'Association Nationale des Chasseurs de Palombe s'est tenue le 26 août 2007 au Lac de Clarens à Casteljaloux (47) lors de la « fête du chien et de la chasse ». 
Les délégués du Lot-et-Garonne avaient bien travaillé et une centaine de participants y ont assisté.

A65 :

Du goudron dans mes filets?

Un projet d'autoroute reliant Langon à Pau est en passe de voir le jour malgré la farouche opposition d'une association locale créée pour l'occasion : ARLP, coordination Alternative Régionale Langon Pau qui a déposé un recours devant le Conseil d'Etat contre la déclaration d'utilité publique et le financement.

Un projet d?autoroute reliant Langon à Pau est en passe de voir le jour malgré la farouche opposition d?une association locale créée pour l?occasion : ARLP, coordination Alternative Régionale Langon Pau qui a déposé un recours devant le Conseil d?Etat contre la déclaration d?utilité publique et le financement.

 

Technique :

Les volières de sol

Dans le précédent numéro, nous avons évoqué le principe de base des volières de sol, à savoir les cages au sol près des pantes, dans celui-ci nous développons le principe et la construction de ces volières.

Dans le précédent numéro, nous avons évoqué le principe de base des volières de sol, à savoir les cages au sol près des pantes, dans celui-ci nous développons le principe et la construction de ces volières.
Avec maintenant quelques années de recul, nous sommes arrivés à la conclusion que les volières rondes en tunnel sont celles qui donnent les meilleurs résultats. Aussi allons-nous consacrer cet article à ce type de volières et aux différentes façons d’articuler les barres perchoirs pour « faire aller » les palombes d’une barre à l’autre.

La fabrication :
L'armature est constituée de fer rond de 5 mm de diamètre, certains ont trouvé plus pratique d'utiliser des arceaux de tunnels de fraises, très répandus dans le Sud-Ouest et qui semblent avoir les dimensions idéales pour une volière de sol. D'autres emploient du treillis soudé utilisé pour armer les dalles de béton. Quoi qu'il en soit, le diamètre idéal de la cage semble être autour de 1,40 m. Pour l'habillage, j'utilise du grillage à poule dont les mailles sont d'un diamètre de 35 mm, c'est important car si le grillage est plus petit, il est moins discret et paraît beaucoup plus, ce qui semble moins naturel. Plus gros, les oiseaux ne voient pas les mailles et se cognent dedans quand on les sollicite trop. J'utilise du vieux grillage déjà terni par le temps, ou je le peins au rouleau (Voir palombe et tradition n° 5 page 43) avec de la peinture mate verte pour palombière.

Les barres perchoirs
Dans une volière ronde, les appelants ne peuvent pas se poser par terre, c'est d'ailleurs le but de ce type de cage, il faut donc mettre des barres  perchoirs. Deux barres articulées suffisent pour créer un va-et-vient commandé par le chasseur depuis la cabane de sol. Cependant, il faut que les oiseaux puissent se déplacer dans la cage pour attirer les palombes, plusieurs dispositifs sont donc possibles : Certains placent simplement une branche biscornue coupée dans la forêt et la font rouler sur elle-même, ce qui a pour effet de déséquilibrer les palombes qui vont alors se percher sur la barre en face. D'autres utilisent un dispositif de barres excentrées pour faire aller les palombes d'une barre à l'autre. D'autres encore tendent un fil le long de la barre qui, en tournant sur elle-même pousse la palombe à voleter jusqu'à la barre d'en face. Peu importe le dispositif, l'important est de faire bouger le plus discrètement et naturellement possible les palombes dans la cage 

 

contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon