Palombe&tradition N°34

SOMMAIRE

4 ECHO DES CABANES
8 DOSSIER
  - Mais où sont passées les palombes?
  - Hivernage: Très peu d’oiseaux dans le Sud-Ouest
18 PASSION - Une chasse… à l’échelle!
22 PALOMBE ET RUGBY - Martin SCELZO: un Puma argentin dans une palombière
24 médias - «La vague bleue»
30 REPORTAGE - Jean Barrère, Champion du monde des Roucoulayres!
32 RUMEUR - Quel Avenir pour l’A65?
34 PORTRAIT - Christine BOUILLON, une Diane chasseresse en son donjon
36 HISTOIRE - PALUMBUS Gréco-latine, les chasses bucoliques
39 VRAI OU FAUX - Faire le bon choix pour son nouveau poste de palombière
42 CHIENS - En voiture!
44 Autour d’elles... - Faire la cuisine à la cabane
46 écho de la forêt - Où en est la forêt landaise après Klaus et les Ips
48 La tête dans le ciel…
52 ITALIE - Un autre octobre est passé
56 LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Aérologie, opportunisme et instinct grégaire ..!

Cher(e)s paloumayres,
Voici le trio «gagnant» des phénomènes expliquant en partie la migration 2011, complètement atypique, avec notamment quatre pics de migration au lieu de trois habituellement, et un mouvement de recul  extraordinaire. Cela a entraîné un hivernage exceptionnellement faible dans le sud-ouest de la France, avec 200000 oiseaux hivernant en Aquitaine et près de 150000 en Midi Pyrénées, d’après le GIFS. Hivernage qui parait aussi faible sur la Péninsule Ibérique, dû au manque de ressources alimentaires et notamment à une mauvaise glandée en Espagne et au Portugal. Notons que sur ces zones le comptage a été très difficile à cause des mauvaises conditions climatiques et du brouillard important. D’autre part, rappelons que le nombre d’oiseaux ayant passé la chaîne pyrénéenne, pendant la période de comptages du GIFS, est de 1300000 au lieu de 2000000 habituellement. Mais je vous laisse découvrir notre dossier à ce sujet page 10.
Par ailleurs, en cette période de campagne électorale, le Président de la République a reçu une délégation des responsables de la chasse française. Durant cette audience, Nicolas Sarkozy a annoncé que toutes les études scientifiques qui sont en cours d’analyse par le GEOC sur les migrateurs doivent faire l’objet d’un compte rendu pour début mars. De plus, il a ajouté que la chasse est, non seulement une tradition responsable, mais aussi une part de l’identité française qui mérite le respect. Cette audience a donné lieu dans les jours qui ont suivi à l’adoption par le Sénat d’une loi sur la chasse, qui reconnaît le rôle des chasseurs comme «instrument efficace de gestion de la biodiversité»
Par ailleurs, une nouvelle réforme «historique» sur les armes à feu, attendue depuis plus de 20 ans par les chasseurs, vient  d’être votée, avec une nouvelle classification en 4 catégories: armes interdites (A), armes soumises à autorisation (B), armes soumises à déclaration (C), et armes soumises à un simple enregistrement ou libres (D). Toutes les armes utilisées à ce jour par les tireurs sportifs et les collectionneurs seront bien classées en B, C ou D, les règles de transport et de détention des armes de chasse sont totalement clarifiées compte tenu des usages particuliers liés à la chasse, sans aucune contrainte nouvelle. Le simple enregistrement par l’armurier des fusils de chasse nouvellement achetés depuis le 1er décembre 2011 répond à l’application de la directive européenne. La vente entre particuliers et la vente à distance sont clarifiées de façon à assurer la traçabilité sans contraintes particulières.
Est-ce que le chiffre, 1300000 chasseurs, ne ferait pas briller les yeux de certains? Il est sûr que nous avons une carte à jouer, mais rappelons que nous ne pouvons compter que sur nous-même... Et si certains ont la mémoire trop courte, je vais leur rappeler certains événements, qui me restent en travers de la gorge. Après sa date anniversaire (1ans), faisons un point sur l’autoroute A65, «l’autoroute fantôme», comme nous l’appelons ici. En attendant, ce sont de nombreux chasseurs qui sont privés de leur plaisir et des milliers de paloumayres qui ont vu leurs palombières détruites, l’histoire d’une vie pour certains. Je suis OUTRE, FURIEUX, sachant qu’il y a des techniciens, des analystes, des experts qui ont validé ce projet, BRAVO LES MECS, C’EST DU BON BOULOT…
D’autre part, cette tendance à la parcellisation et au cloisonnement de la faune amène à de dangereuses conséquences, comme la consanguinité entre les animaux. Pour finir, sachez chers compatriotes que, si cette autoroute n’est pas rentable au bout de dix ans, ce qui est déjà le cas aujourd’hui, elle sera payée par le contribuable, donc vous et moi. Et on parle encore aujourd’hui d’une nouvelle ligne de train (LGV), marchons-nous sur la tête?
Évitons de reproduire les mêmes erreurs s’il vous plaît, et laissez tranquille les honnêtes gens qui recherchent simplement un moment de calme et de sérénité dans la nature. Chers ami(e)s chasseurs de palombe, de pigeon ramier et de belle bleu de France et de Navarre, la culture palombe est aujourd’hui nationale, la création d’un réseau colombidé en Ille-et-Vilaine en est la preuve. Seule l’UNION fait la Force, NOUS sommes seuls maîtres de notre destin…

Adishatz

Pierre NIETO, directeur de la publication

Mais où sont passées

les palombes?

La saison 2011-2012 aura été marquée par le recul quasi immédiat de très nombreux oiseaux à peine arrivés dans le sud-ouest. Dans cette région, les conditions n’étaient pas propices à l’hivernage, ce qui expliquerait la remontée des palombes vers des zones où la glandée était bonne l’automne dernier. Mais ces grandes volées observées par de nombreux paloumayres se sont comme diluées dans le paysage.

Tous les paloumayres installés en Gironde, dans le nord des Landes, le Lot-et-Garonne, la Dordogne, le Lot ou la Corrèze n’ont pas oublié l’incroyable spectacle offert par les palombes lors de leur dernière migration. A peine arrivés sur le nord du massif landais, les oiseaux faisaient demi tour et remontaient cap au nord-est comme si c’était déjà le mois de mars. Thierry Arragon qui chasse à Villeréal en Lot-et-Garonne et tient scrupuleusement à jour son carnet de cabane revit ces incroyables moments en feuilletant les pages. «J’ai observé le premier vol en recul le dimanche 16 octobre alors que le passage n’avait démarré que le vendredi 14. Mais c’est une petite semaine plus tard, à partir du samedi 22 que le grand mouvement a commencé en début d’aprés-midi. Des grosses volées remontaient assez basses et complètement à l’envers. Le phénomène est allé en s’amplifiant au cours de la semaine avec une journée de folie le 1er novembre.[...]

La vague bleue

Un certain Houdar de La Motte, amateur de poésie et de bons mots il y a plus de trois siècles eut cette jolie formule: «L’ennui naquit un jour de l’uniformité.» Que connaissait-il de la palombe? Il ne l’a jamais dit, nous ne le saurons jamais et tout le monde s’en moque!

Mais ce qu’on peut affirmer c’est que l’émission télévisée la «Vague bleue» n’est pas de celles qui engendrent l’ennui, tant les réactions qu’elle a suscitées sont parfois passionnées, souvent critiques mais jamais indifférentes. Plusieurs de nos rédacteurs ont évidemment réagi, les commentaires qu’ils en font sont le reflet de la diversité, l’inverse justement de l’uniformité.
Comment pourrait-il en être autrement? Cet oiseau que l’on a longtemps traité de «pigeon» et qui est désormais considéré comme le seul véritable gibier sauvage. Cet oiseau protégé par un PMA ici mais classé nuisible à 500 kilomètres de là. Qui peut prétendre le connaître? Une seule certitude: la «fièvre bleue» espèce de maladie contagieuse, qui amenait paraît-il la fermeture des usines pendant le passage du mois d’octobre n’est plus l’apanage du sud-ouest, on a vu récemment deux chasseurs solognots, Tartarins des temps modernes, annoncer leur tableau de chasse: 650 oiseaux tués au vol après avoir été attirés par des appelants ou plutôt des formes en plastique. Des fiévreux? des malades?  
Le tir aux pigeons se porte bien.[...]

 

Où en est

la forêt landaise

après Klaus et les Ips

Comme Jean-Patrick BARNABE avait pu l’écrire dans le n°28, «les pins meurent». Hélas, les prévisions d’attaque étaient bien vraies. Un an après la tempête et avec des conditions climatiques très favorables les scolytes (principalement les Ips sexdentatus) font leur apparition. Dans un premier temps, les pouvoirs publics ne font rien pensant une telle catastrophe impossible, mais au vu de la croissance exponentielle de la population de scolytes et après plusieurs réunions avec les acteurs de la filière bois (34 000 emplois dans la région Aquitaine), différentes actions se mettent en place.

Pour commencer, l’Etat débloque une enveloppe de 7 millions d’euros de subventions supplémentaires pour la réalisation des traitements des piles de bois en bordure des pistes et des routes. Cette opération a débuté le 15 mars 2011 sous le contrôle de la FIBA (Fédération des industries du Bois Aquitaine) et a permis le traitement de 1,8 million de stères de bois. 
Par la suite, une subvention supplémentaire a vu le jour et a servi à financer le broyage des rémanents des coupes sanitaire et celui des parcelles de jeunes bois non marchand.
Cependant, malgré tous les efforts des sylviculteurs et des pouvoirs publics, la forêt landaise a subi des pertes énormes.[...]

 

contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon