Palombe&tradition N°30

SOMMAIRE

4 ECHO DES CABANES
10 DOSSIER
 - Un hivernage exceptionnel
 - Une grosse concentration dans les Landes
 - L’hivernage dans les Pyrénées-Atlantiques
18 DOSSIER - Balises Argos : Un oiseau équipé au Portugal
20 PALOMBE & RUGBY - Yves, Christophe et Mathieu DASTE
22 PORTRAIT - Diane chasseresse
24 REPORTAGE - XATARA!!!
26 Société - Halte au fatalisme des accidents en palombière
28 PIRSCH - Des machos en plumes
32 INDEX des articles parus dans les 10 derniers numéros 
36 HISTOIRE - Les pantières de Pharaons
38 COLOMBIN - Gestion de l’espèce
41 Autour d’elles… De la vision en palombière
44 DOSSIER BAGUAGE - De plus en plus de palombes en milieu urbain
48 La tête dans le ciel…
52 ITALIE - Unissons-nous
56 LES RECETTES DU PALOUMAYRE

Edito

Une chasse d’éthique et pleine de valeurs!!!

Le printemps arrive, sonnant le retour de tous les paloumayres vers Dame Nature.
Quel bonheur de retrouver son bois, sa palombière. Le simple plaisir de pouvoir y travailler, de « faire des plans sur la comète », comme l’on dit chez nous, pour la saison prochaine. C’est surtout l’occasion, alors que la chasse est en plein tapage médiatique, de montrer que cette chasse possède des valeurs. La récente mode du gouvernement de faire de l’écologie son cheval de bataille, a déjà frappé nos confrères chasseurs de gibier d’eau, ainsi que les chasseurs d’oies, qui voient les dates de fermetures modifiées. La fracture avec  l’opinion publique est bien réelle car l’image du chasseur est mauvaise, et cela a participé à la baisse du nombre de chasseurs, moins 30% en 20 ans. Mais pourtant, la France est le premier pays cynégétique d’Europe, avec quasiment 1,3 million de chasseurs passionnés. L’intégration des jeunes dans le milieu de la chasse, et de la chasse à la palombe plus particulièrement, est un marqueur de pérennité et d’avenir. Car il est fréquent de voir dans nos cabanes un « ancien » ou un papi transmettre sa passion et son amour de la chasse à un jeune, consumé par sa passion pour l’oiseau bleu. La chasse à la palombe est aujourd’hui le seul réseau social que je connaisse capable de réunir trois générations de personnes. C’est un outil d’échange et de communication extraordinaire, rassemblant toute les catégories sociales, toutes les catégories socio-professionnelles et toutes les tendances politiques en un même lieu, tous désireux de passer un bon moment. La notion de partage est essentielle dans notre chasse, que ce soit pendant la chasse au mois d’octobre, comme pour les « corvées palombières » durant l’année, où nous faisons les travaux nécessaires à la cabane.
Malgré sa démocratisation, la chasse à la palombe est une des plus anciennes et des plus traditionnelles qui existe, et notre cher Président de la République, Armand Fallières, ne s’y était pas trompé, passionné lui-même par cette chasse.
La popularité toute nouvelle de la chasse à la palombe ( gibier le plus chassé en 2010 ), nous met sous les feux de la rampe et nous nous devons donc d’être d’autant plus exemplaires. La palombe, le pigeon ramier ou bien la « columba palumbus » selon la manière de la nommer, fait partie du patrimoine faunistique commun, nous nous devons de gérer cette espèce et d’être des acteurs responsables de la faune sauvage et des écosystèmes.
Le partage, la transmission, l’échange, l’écoute… ...sont des valeurs du quotidien du chasseur de palombe, valeurs qui se raréfient dans notre société.
Donc, soyons FIERS d’être paloumayres!!!

Pierre NIETO, directeur de la publication

Un hivernage exceptionnel

Comme il fallait s’y attendre après le blocage des oiseaux par le mauvais temps sur la chaîne pyrénéenne en octobre et début novembre, les palombes ont été particulièrement nombreuses à hiverner dans le sud-ouest.

Il y a bien longtemps que je n’avais pas assisté à un pareil spectacle, avoue Lucien Trespous, un paloumayre des Hautes landes girondines. Voir tous les matins ces bandes immenses quitter les réserves pour aller rejoindre leurs garde-manger je ne sais où et les voir revenir en milieu d’après-midi pour regagner leurs dortoirs, était une pure beauté. Je ne m’en suis jamais lassé pendant tout l’hiver. Je n’avais même pas envie de prendre mon fusil. Voir ces dizaines de milliers d’oiseaux tourner dans le ciel suffisait largement à mon bonheur. Ces moments n’ont rien à voir avec ceux que nous vivons pendant la chasse d’automne. Les palombes ne passent pas, elles vivent près de nous, avec nous, elles font soudain partie de notre paysage, s’acharner sur elles jusqu’en février est ridicule. Ce n’est pas la vraie chasse?». 
A 70 ans et une quarantaine de saisons de cabane au compteur, Lucien est un sage qui avoue avoir passé un hiver extraordinaire en tant que simple spectateur [...]

Balises Argos:

Un oiseau équipé

au Portugal

Au mois de février, une équipe du Groupe international d’investigations sur la faune sauvage (Giifs) a mené une mission à Grandola, dans la région de l’Alentejo, au sud du Portugal.

Dans le cadre d’un programme Franco-Hispano-Portugais, le Gifs France, la Fédération des chasseurs d’Euskadi et le ministère de l’Agriculture et de la forêt du Portugal suivent plusieurs palombes à l’aide de balises Argos solaires. Huit oiseaux migrateurs ont été équipés, au printemps 2009, dans les plus importantes zones d’hivernage situées dans le sud-ouest de la France, à Banos et Créon d’Armagnac (Landes) et en Péninsule ibérique, à Santa Margarita do Sado (Portugal). Du 7 au 11 février 2011, une équipe du Giifs international s’est rendue à Grandola, dans le sud du Portugal pour baliser de nouveaux oiseaux. «?Mais une seule a été équipée, une juvénile?», confie Valérie Cohou, chargée de mission au Giifs. «?Etait-ce une sédentaire, une migratrice??  Nous étions dans une importante zone d’hivernage où elles étaient présentes en décembre. Il y en avait un peu moins en janvier et lorsque nous avons mené notre mission, la plupart d’entre elles étaient déjà parties?». [...]

 

Xatara!!!

Avant toute chose, il faut bien savoir que la notion d’équipe est, dans ce type de chasse aux pantières, la règle absolue. Les rôles des participants sont très différents mais la moindre faute (erreur commise par un des acteurs) est immédiatement sanctionnée par l’échec de la chasse.

Dans ces palombières, les filetiers ont un travail relativement bien défini, quelle que soit l’installation. Les «?abatarri?» aux palettes de bois et bras de fer, sont un peu les seigneurs puisqu’en dernier lieu, ce sont eux qui font plonger les palombes pour la prise.
Mais les «?xatars ou chatars?», ces hommes «?gesticulants et braillards?» ont un ouvrage beaucoup plus varié suivant les postes et les installations. Ce sont aussi les instruments que les chasseurs  utilisent. Ces engins, pour un même emploi sont de deux sortes. Un fléau au bout duquel tourne un bout de bois de forme triangulaire dont deux faces sont ornées de plumes blanches, ou un drapeau, drap, étendard mobile au bout d’un manche. Les deux formes sont très anciennes et mentionnées dans des descriptions des années 1750. De nos jours, seul un chasseur de Lanne utilise encore le fléau aux plumes blanches. [...]

 

contact

TEL: 06-72-62-58-17 / contact@palombe-tradition.com
24 rue de la forge 47700 CASTELJALOUX

©2020 par EdiPassion. Proudly created with Wix.com

0
  • Blanc Icône Instagram
  • White Facebook Icon